Lectrices.fr > Home > Coups de coeur : la sélection d’un professionnel du livre Imprimer Imprimer
un professionnel raconte




Dans le noir, il fait grand jour

A l’origine des éditions Sonatine il y a deux hommes qui se connaissent bien : François Verdoux et Arnaud Hofmarcher nourris d’une même envie, trouver des textes incontournables inédits en France. A posteriori, on les imagine creusant des carrières pour trouver de l’or. Mais de l’or ils en ont trouvé. De 2006 à 2008, ils ont rempli leur cassette de pépites, des romans noirs qui ne sont pas seulement des thrillers mais aussi des chefs d’œuvre. Depuis la sortie de La biographie d’un joueur de poker, premier titre du catalogue, les succès s’enchainent, faisant grand bruit dans les librairies, trouvant un lectorat qui n’attendait que ça. Un sur deux, Ceux qu’on aime, Seul le silence, Tout est sous contrôle et aujourd’hui Les visages : des centaines de pages pour trembler de plaisir.

Petit medley à consommer les yeux grands ouverts


Au-delà du mal
Au-delà du mal
Shane Stevens
Éd. Sonatine
23€, 500 p
Au-delà du mal
Shane Stevens

Au-delà du mal, de Shane Stevens, est l’un des livres fondateurs du roman de serial killer, avec Le Dahlia noir et Le Silence des agneaux. À 10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s’en échappe quinze ans plus tard et entame un périple meurtrier à travers les États-Unis. Très vite, la police, la presse et la mafia traquent cet assassin hors norme, remarquablement intelligent et amoral. Les destins croisés des protagonistes dévoilent un inquiétant jeu de miroir, jusqu’au captivant dénouement.
Au-delà du mal, à l’intrigue fascinante, est un récit sans égal sur la façon dont on fabrique un monstre et sur les noirceurs de l’âme humaine.



Les visages
Les visages
Jesse Kellerman
Éd. Sonatine
22€, 400 p
Les visages
Jesse Kellerman

Lorsque Ethan Muller met la main sur une série de dessins d’une qualité exceptionnelle, il sait qu’il va enfin se faire un nom dans l’univers impitoyable des marchands d’art. Leur auteur, Victor Crack, a disparu après avoir vécu reclus près de quarante ans dans une maison délabrée. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c’est le travail d’un génie. Mais un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d’enfants victimes des années plus tôt d’un mystérieux tueur en série. Ethan va alors se lancer dans une enquête qui l'entraînera bientôt dans une spirale infernale à l’intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers.



Seul le silence
Seul le silence
R. J. Ellory
Éd. Sonatine
22€, 500 p
Seul le silence
R. J. Ellory

Joseph Vaughan, écrivain à succès, tient en joue un tueur en série, dans l’ombre duquel il vit depuis l’enfance. Trente ans plus tôt : Joseph a 12 ans lorsqu’il découvre dans son village du Sud des États-Unis le corps d’une fillette assassinée. Des années plus tard, alors que l’affaire semble élucidée, il part à New York pour oublier cette histoire. Mais les meurtres d’enfants reprennent. Pour échapper à ses démons, Joseph n’aura pas d’autre solution que de reprendre l’enquête.
Au-delà d’un roman de serial killer à la mécanique parfaite, R.J. Ellory nous livre un récit à la noirceur absolue et nous surprend par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.